Que pensez-vous de cette citation :

Tout le monde est un génie. Mais si on juge un poisson sur sa capacité à grimper à un arbre, il passera sa vie à croire qu’il est stupide. – Albert Einstein.

Votre bébé à grandit, aujourd’hui vous avez l’impression que vous n’êtes plus sur la même planète ?  C’est un peu vrai, mais savez-vous de quoi à besoin votre enfants ?

Quels sont les 7 besoins capitaux des adolescents ? (Extrait du livre de Michel Fize “Antimanuel d’adolescence”.)

1/ Besoin de confiance :

La confiance est inconditionnelle, ramène l’estime de soi et donne l’envie d’agir.

2/ Besoin de sécurité :

Le sentiment de sécurité passe par des repères, des références, des convictions parentales. Elle implique de réassurer, de soutenir constamment l’adolescent.

3/ Besoin de responsabilité :

L’adolescent a moins besoin d’être responsabilisé que d’assumer des responsabilités à la fois personnelle et sociales. La responsabilité ramène le sentiment d’utilité.

4/ Besoin d’espoir :

Ce qui manque le plus aux adolescents dans un monde très exigeant : réussir en classe, réussir en amour, choisir le bon métier.

5/ Besoin de dialogue :

Le dialogue est de l’échange d’idées donc de désaccords : penser par soi-même, c’est penser différemment d’autrui. Le dialogue suppose qu’on soit d’égal à égal avec l’autre. La communication est primordiale.

6/ Besoin d’autonomie :

L’autonomie est le pouvoir de choisir soi-même ses règles de conduite, l’orientation de ses actes et les risques que l’on est prêt à courir. L’adolescent doit expérimenter pour grandir : il a donc le droit de se tromper.

7/ Besoin d’affection :

L’affection (amour et amitié) est ce qui importe le plus à l’adolescent qui a besoin d’aimer et d’être aimé.

L’adolescent a besoin qu’on lui dise combien il est important pour les autres, pour ses parents surtout. On n’aime jamais assez ni trop.

Une fois qu’on a réussi a détecter les besoins de son enfants, on peut essayer de mettre en place des actions afin de résoudre les conflits.

Chacun doit trouver sa place.

Une écoute active et une assistance émotionnelle, peut vraiment vous aider a résoudre vos conflits afin de remettre du sourire dans le foyer.

Votre entant ne comprendras pas forcement vos réactions d’inquiétudes, car il vit dans le moment présent, alors que vous êtes en permanence dans une projection pour lui dans le futur.

Le Burn Out chez l’Ado

Comment interpréter ses « je m’en fous », « je suis nul », « personne ne m’aime »…

L’adolescence peut être une période synonyme de joie et d’insouciance… mais, certains enfants peuvent aussi mal vivre cette période. Oui, la dépression est une maladie qui peut aussi toucher les plus jeunes.

La dépression est loin d’être rare parmi cette tranche d’âge. Difficile à repérer, facilement mise sur le compte de la fameuse « crise d’adolescence », elle ne doit pourtant pas être négligée. Et, face à la dépression, filles et garçons ne sont pas égaux : une nouvelle étude américaine révèle que jusqu’à 36 % des adolescentes sont touchées par cette maladie. Les adolescentes ont une baisse de l’estime de soi avec une perception négative du corps.

Longtemps la dépression est restée mal identifiée chez les enfants et les adolescents. Mais aujourd’hui, c’est une certitude : le « noyau dur » des symptômes dépressifs est bien le même qu’il s’agisse d’un enfant ou d’un adulte :

Tristesse, Désintérêt, Inhibition intellectuelle, Pensées négatives,Troubles du sommeil (refus de se coucher, difficultés à s’endormir, dort mal, se fatigue) , Trouble de l’appétit , Irritabilité, Agressivité, Indifférence apparente, Désinvestissement scolaire ou encore Comportements nuisibles pour leur santé : abus d’alcool, de drogues, de médicaments (anxiolytiques, hypnotiques),

Il faut une oreille attentive pour entendre dans les expressions et les non-dits de l’adolescent une tristesse pathologique et les symptômes de la dépression.

Consultation, traitement… Que faire face à la dépression de l’enfant ou de l’adolescent ?

Devant un changement de comportement d’un adolescent qui ne s’explique pas légitimement par un événement familial, social ou personnel (crise d’adolescence), si ce changement dure et s’il y a une souffrance, il faut consulter un professionnel de santé.

Le rôle du médecin est important aussi bien au plan diagnostique que thérapeutique. Faire le diagnostic, l’expliquer à la famille et obtenir son aide peut suffire à surmonter l’épisode dépressif.

Les parents jouent un rôle primordial sur le développement des enfants. Le temps de l’adolescence est marqué par d’importantes transformations tant physiques et biologiques que psychologiques. Avoir un ou des parents dépressifs à cet âge ne favorise sans doute pas un développement harmonieux.

 

Les caractéristiques de l’Adolescent

Le corps change et Ils se posent beaucoup de questions.

Il y a une Crise d’identité : qui suis-je réellement et quel devra être mon rôle dans la société ?

Besoin d’indépendance (sans pouvoir l’assumer entièrement)

Découverte de la sexualité

Conflits avec les parents

Les copains d’abord : la bande

 

Comment l’aider ?

Adolescence vient du latin « adolescere » qui veut dire « grandir ».

Grandir, cela veut dire acquérir autonomie et responsabilité. Si l’adolescent revendique avec force cette nouvelle indépendance, c’est souvent là que le bât blesse dans le contexte familial. Epris de liberté, l’adolescent associe généralement son désir d’émancipation et de devenir, à un « no limit » frontal ; « je fais c’que je veux, comme je veux, quand j’veux ! ». Soit l’adulte démissionne, soit il s’exaspère…

 

Proposer des options qui fonctionnent.

Il faut opter pour des stratégies d’actions, et tester ce qui marche. Montrer l’exemple. Oui cela parait simpliste de dire ça, mais votre enfant reproduit ce qu’il voit. Vous ne pouvez pas par exemple lui demander de ne pas être colle sur son téléphone, alors que vous êtes le premier à l’écouter d’une oreille distraite quand il s’adresse à vous.

Le coaching d’ ado peut être une bonne option pour rétablir une bonne estime de soi.

S’autoriser à se faire accompagner, ou à laisser son ado être accompagné par un tiers, à un moment donné, c’est prendre en compte la mutation de notre société dans laquelle il doit s’inscrire. C’est faire preuve de maturité. Les parents doivent accepter l’éloignement de leur  enfant leur donner les moyens de la séparation en introduisant un médiateur dans la relation.

Le développement personnel n’est pas un « traitement » à administrer en cas de difficulté, plutôt une conscience à établir. Il n’est pas une “fin” en soi mais une ressource pour remettre du bonheur dans notre société. 

Faire prendre conscience à votre enfant de tout son potentiel et de ses talents ne pourront que l’aider à devenir un adulte.

 

 

Open chat
1
bonjour
comment puis je vous aider ?
Powered by
%d blogueurs aiment cette page :